Se coacher – Entreprise

Voici le contenu de cette formation pour acquérir des réflexes de coach et d’observation de soi en situation professionnelle.

Savoir définir ses enjeux et points à améliorer    4 x ½ jour 
Retrouver une vision claire.
Au lieu de se contenter de dire et de rester à la surface des mots, mettre en image son état, ses problèmes, les obstacles. Etre capable de relier les émotions dans les situations aux mots à travers les images.
Définir ses objectifs.
Avoir une vision du but et des moyens sous contrôle pour y arriver. Passer à l’action, visualiser comment s’y prendre.
Décrypter les rouages de la situation actuelle.
– Identifier les éléments récurrents du contexte
– Comprendre où l’on en est, ainsi que sa responsabilité dans la situation ?
– Quels sont les enjeux de la situation ?
– Quelle est la nature du problème : est ce que cela touche les émotions, les comportements, les pensées ?
– Quel est le plus urgent à travailler ?


Parler avec ses clients et ses partenaires     4 x ½ jour 
Établir une relation de confiance. S’exercer à utiliser des outils pour acquérir le réflexe de se centrer sur son interlocuteur, d’intégrer ce qu’il dit en reformulant pour bien se comprendre. Apprendre à bien écouter ainsi qu’à regarder les réactions corporelles de son interlocuteur.
– Écoute active
– Reformulation
– Distinguer avis et jugement
– Se synchroniser avec son interlocuteur

 Questionner pour explorer ce que dit son interlocuteur.
Apprendre à repérer et questionner les formes verbales qui semblent dire quelque chose, mais qui ne disent rien de l’expérience de son interlocuteur. Il n’est pas possible d’avoir une discussion fructueuse si on ignore les fondements du point de vue de chacun. Cet outil permet de sortir du réflexe inconscient de se justifier ou avoir raison en se centrant sur ce que dit l’autre personne. Comparer, expliquer en quoi son point de vue est semblable ou différent de celui de son interlocuteur permet d’éviter de nombreux désaccords, et de trouver une solution au lieu de se perdre dans des oppositions de surface.
Les formes verbales non porteuses de sens et pratiques pour créer des tensions :
– Les généralisations
– Les formules imprécises
– Les causes effets et les lectures de pensées
– Les opérateurs modaux
– Les mots valise. Nommée une valeur sans son contenu

 

Améliorer ses expériences     4 x ½ jour 
Utiliser ses représentations mentales pour ses projets
Visualisation, Sous modalités d’une image. Avec cette technique rentrer dans ma régie intérieure et comme dans une régie manipuler mes images mentales, en moduler l’impact, les favoriser. Retrouver l’impression agréable d’être en partie maître du jeu.
– Les 3 mentors. Mobiliser volontairement les qualités dont j’ai besoin dans une situation et me préparer à les déclencher ensemble.

Se construire une vision nuancée et plus complète des situations.
– Les 3 positions perceptives. Tout est une question de point de vue. C’est vrai également dans ce que l’on pense. Nous pouvons enrichir son point de vue en y intégrant celui des autres même si ce n’est pas le même. Le résultat est que nous allons du coup penser à des pistes que nous n’aurions  même pas envisagées auparavant.
– Le Swish. A utiliser quand nous souhaitons changer un geste, une posture. Alors comme en musique nous allons faire des gammes mais avec les images mentales. Nous allons utiliser son simulateur intérieur pour créer un nouveau geste, une nouvelle posture.

 

Faire de ses émotions des alliées     4 x ½ jour 
Savoir disposer des ressources pour y arriver
– Ancrage d’une émotion : Créer un point de repère à partir d’une émotion pour l’utiliser volontairement.
– Transfert d’une ressource : Récupérer l’intensité d’un souvenir fort et positif pour se soutenir quand nécessaire.
Rendre plus présent la conscience de ce qui réussit
– Récupération de ressource : réutiliser des souvenirs d’expériences positives pour accéder aux qualités dont j’ai besoin aujourd’hui.
– Retrouver la réussite : revisiter les souvenirs de ses réussites pour rendre disponibles les capacités mises en œuvre pour y arriver.
Neutraliser les appréhensions, irritations et petits coup de blues
– Mixage : diminuer l’intensité d’une émotion un peu désagréable en la compensant par autre chose.
– Neutraliser une émotion par les sous modalités : diminuer l’intensité d’une émotion qui revient en boucle sans que l’on sache trop pourquoi.