Les relations au travail – Entreprise


Personnalité et comportement au travail

L’ennéagramme est un modèle où la personnalité est abordée comme une équipe intérieure avec un chef, la base, et 3 collaborateurs qui constituent l’ensemble conscient et inconscient d’une personne.  L’ennéagramme décrit 9 grandes familles, 9 manières de voir le monde. C’est un éclairage des motivations et modes de fonctionnement, des profils professionnels, des leaderships, des modes de collaboration, et des relations à la hiérarchie, au management.

  • Le modèle de la personnalité
  • L’enfance dans les 9 familles, les croyances inconscientes issues de l’enfance
  • Les 9 modèles du monde, les valeurs personnelles pour chaque famille
  • Les aptitudes et le goût à agir, apprendre, aux relations selon chaque famille.
  • Les émotions,
  • Les modes de vie au quotidien
  • Les comportements au travail
  • Le leadership, le rapport à la hiérarchie
  • Le mode de collaboration
  • L’entrée en relation

 

 

Parler avec ses clients, partenaires, collaborateurs

 Etablir une relation de confiance
Je m’exerce à utiliser des outils pour acquérir le réflexe de me centrer sur mon interlocuteur, d’intégrer ce qu’il dit en reformulant pour bien se comprendre. J’apprends à bien écouter ainsi qu’à regarder les réactions corporelles de mon interlocuteur.
– Ecoute active
– Reformulation
– Distinguer avis et jugement
– Se synchroniser avec son interlocuteur

S’exprimer pour apaiser les échanges
S’exercer à utiliser des outils de communication non violente pour apaiser les échanges.
– Clarifier puis exprimer ce qui se passe en soi
– Les 4 manières de recevoir un message
– Exprimer un remerciement
– L’auto-empathie ; l’écoute empathique de ce qui se passe chez l’autre
– Etablir un lien avec l’autre en formulant une demande
– L’expression et l’empathie dans le dialogue ;
– Apprendre à partir de nos blocages
– Entendre et recevoir un « non ».

Questionner pour explorer ce que dit son interlocuteur
Apprendre à repérer et questionner les formes verbales qui semblent dire quelque chose, mais qui en fait ne disent rien de l’expérience de mon interlocuteur.
Comment peut-on avoir une discussion fructueuse si on ignore les fondements du point de vue de son interlocuteur ?
Cet outil permet également de sortir de ce réflexe inconscient de se justifier ou de chercher à avoir raison. Ceci est possible en se centrant sur ce que dit l’autre personne. On peut ensuite établir des comparaisons et expliquer en quoi son point de vue est semblable ou différent de celui de son interlocuteur. Cette manière d’échanger évite de nombreux désaccords, et permet de trouver une solution pratique ensemble au lieu de se perdre dans des oppositions de surface.

Les formes verbales non porteuses de sens et pratiques pour créer des tensions :
– Les généralisations
– Les formules imprécises
– Les causes effets et les lectures de pensées
– Les opérateurs modaux
– Les mots valise. Nommée une valeur sans son contenu